Activités

Photo réunion ARTI V2

RÉUNION DE LA FMM AVEC LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DE LA CULTURE
SOUTIEN INCONDITIONNEL ET RÉDUCTION DES TAXES DES FRÉQUENCES - 26/04/2017

Le Ministre de la Communication et de la Culture M. Mohamed El Aaraj a reçu en visite de courtoisie et de présentation le bureau de la Fédération Marocaine des Médias (FMM).

Les débats ont porté sur la situation de la presse de manière générale et celle des Radios Indépendantes en particulier.

Les représentants des radios ont relevé pour le regretter que le décret portant sur la baisse des taxes des fréquences ait été amputé lors de sa transmission au Secrétariat Général du gouvernement.

Ils ont par ailleurs réclamé de surseoir à cette omission pour garantir l’élargissement horizontal de l’information au service du citoyen jusque dans les zones enclavées.

Le Ministre a fait preuve de compréhension et promis de faire l’essentiel pour faciliter la tâche des médias écrits et audiovisuels et leur assurer tout le soutien nécessaire dans leur mission.

L’ARTI était représentée par son Président M.Kamal Lahlou, M. Abderrahmane El Adaoui et M. Hicham El Khlifi.

Le Bureau Exécutif de L’ARTI a tenu sa réunion
le jeudi 03 novembre 2016 au siège de l’Association

Le Président M. Kamal Lahlou, après avoir constaté le quorum, a donné lecture de l’ordre du jour de la réunion qui a été approuvé.
1- Projet de convention ARTI-BMDA.
2- Doléances suite à la rencontre avec la HACA.
3- Situation de la Convention entre L’ARTI et le Ministère de la Communication.
4- Situation de la révision des redevances pour utilisation des fréquences.
5- Préparation des Awards Africa 2016 : date et critères de sélection des lauréats pour le Maroc. La CARTI ayant été chargée des choix au niveau des médias audiovisuels subsahariens.
6- Divers : Propositions et doléances des membres.
M. Kamal Lahlou a d’abord rappelé toutes les activités entreprises par ARTI et la création de la CARTI, des actions très bien appréciées et qui ont suscité la solidarité et le soutien des divers décideurs.
1- M. Younes Boumehdi, SG de L’ARTI en collaboration avec le Président M. Kamal Lahlou ont rencontré le Directeur du BMDA et débattu du droit d’auteur.
Il a été décidé de régler les dettes accumulées pour les premières générations de radios et établi des barèmes acceptés par les deux parties le BMDA et ARTI.
Le Bureau Exécutif de L’ARTI réitère son soutien aux artistes et fera tout pour mettre à exécution l’accord avec le BMDA.
2- L’ARTI a débattu des relations avec la HACA portant sur le monitoring, la Pige de la presse Internationale …et aussi du rôle de la HACA en tant qu’organe régulateur. A cet égard, il a été décidé la tenue d’une réunion ARTI-HACA, après la COP 22.
3- Le Ministère de la Communication à été salué pour avoir soutenu financièrement ARTI pour fêter le 10 ème anniversaire de sa création et aussi la Fondation de la CARTI.
De même, il a été décidé de régulariser la situation avec le Ministère de la Communication qui devait verser une subvention annuelle de 1 million de dirhams à ARTI, reçue une seule fois.

4- A propos des AWARDS Africa, le Président a rappelé le principe de cette manifestation festive destinée à honorer les médias et à promouvoir l’image de ARTI et CARTI.
Le débat a porté sur les critères de choix des Trophées, en fonction des genres, de la spécialisation et réclamé la neutralité et l’expertise du jury.
Outre les choix thématiques, on a réclamé de primer le meilleur talk, le meilleur reportage, les émissions morning etc.
Une Commission a été constituée à ce propos et composée de M.M Othman Hannioui, Miloud Lakhdar, Abderrahmane Adaoui, Younes Boumehdi, Khalid Belyazid et Luigi Lo Bianco.
La Soirée sera tenue le 18 février 2017 dans un grand Palace à Casablanca et portera le nom de AWARDS Africa radios et télévisions.
Enfin pour les divers, les interventions ont porté sur l’audience telle que calculée par le Centre Interprofessionnel d’audience Radio du Maroc et qui ne fait pas l’unanimité auprès des membres de l’ARTI.

Mustapha Khalfi invité de ARTI
Réduction substantielle du paiement des fréquences et
formation au profit des techniciens et des journalistes Le 20/06/2016

Le Ministre de la Communication M. Mustapha Khalfi a été l’invité au Ftour de l’ARTI et de la FMM, dimanche à Rabat.
Ouvrant cette rencontre, M. Kamal Lahlou, Président de l’Association des Radios et Télévisions Indépendantes, a remercié le Ministre et salué les efforts entrepris par son Département pour favoriser la promotion de la presse nationale et particulièrement les médias audiovisuels indépendants.
M. Mustapha Khalfi a, pour sa part, félicité ARTI et rappelé le chemin parcouru en une décennie, depuis la libéralisation de l’espace audiovisuel marocain.
Le Ministre a souligné que l’expérience, spécifiquement marocaine, a fait des émules, en Afrique notamment avec la naissance de la Confédération Africaine des Radios et Télévisions Indépendantes.
Il a fait part de l’avis favorable donné par le gouvernement concernant la baisse des tarifs exorbitants qui grèvent les budget de fonctionnement des radios privées.
Il sera donc procédé à la réduction, de manière substantielle, du paiement des fréquences, sachant que plusieurs pays africains en sont exonérés.
Le Ministre a promis que des efforts supplémentaires seront entrepris à propos de l’hébergement des émetteurs notamment.
En attendant que ces mesures et d’autres à venir entrent en vigueur, le Ministre a annoncé des décisions majeures dont celle de l’exonération totale des fréquences dans nos Provinces du Sud.
Tous les Départements concernés par ces mesures ont été saisis, pour accélérer la procédure, dont le Chef du Gouvernement, le Ministère des Finances et de l’Economie, le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique.
Le Ministre a ensuite rappelé la question épineuse du droit d’auteur, illustrée par un contrat de représentation réciproque entre BMDA et SACEM et auxquels va s’adjoindre ARTI selon une recommandation du Ministère de la Communication.
Un accord sera passé entre le Maroc et la France pour défendre le droit d’auteur,
réciproquement entre les deux pays pour en faire profiter les créateurs de manière bilatérale.
Par ailleurs, le Ministre a informé qu’il sera procédé à la formation des techniciens, des cameramen et particulièrement ceux des radios privées. Un quota de dix stagiaires sera réservé à la CARTI et aux journalistes Africains.
Un accord à été passé avec l’Université Hassan II de Fès qui décernera un diplôme de formation continue, sur une année au profit des journalistes, de la presse écrite, de la presse électronique, de la télévision et de la radio. Le cursus portera sur les côtés technique et thématique et sera consacré au Sahara marocain et ses divers aspects, historique, géographique, politique, culturel etc.
L’idéal est de former des journalistes spécialistes de nos Provinces du Sud, pour mettre en exergue leurs richesses et spécificités de manière académique a conclu le Ministre.
Enfin, il a été décidé la tenue d’une réunion chaque mois entre le Ministère de la Communication et ARTI pour assurer le suivi des dossiers en instance et veiller à leur application.

Réunion ARTI-HACA Le 03 Juin 2016
Des radios privées citoyennes et de service public

Une réunion de travail et de réflexion a été tenue entre la HACA (Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle) et ARTI (Association des Radios et Télévisions Indépendantes), le vendredi 3 juin 2016 à la demande des professionnels des radio privées.
M. KAMAL Lahlou a remercié, à l’ouverture de la rencontre bipartite, la HACA et son DG M. Jamal Eddine Naji pour la réactivité et la disponibilité dont a fait montre cette institution, sitôt saisie.
Le Président de l’ARTI, relayé par les autres membres ont salué la compréhension dont font montre tous les décideurs, gouvernants et instances de contrôle et de régulation, depuis la fête du dixième anniversaire de la libéralisation de l’espace audiovisuel national.
Caractérisée par la fondation de la CARTI (Confédération Africaine des Radios et Télévisions Indépendantes), une initiative qui valorise l’expérience spécifiquement marocaine sur le plan continental, en matière de droit et de liberté d’expression.
Ces dix années ont réclamé des sacrifices énormes de la part des investisseurs, qui ont honoré le cahier de charges destiné à couvrir la majorité du territoire national et procéder à former et à éduquer le citoyen à la liberté d’expression, au débat contradictoire et à la démocratie.
Ces sacrifices sont reconnus par la HACA qui s’est félicitée, en tant qu’organe de contrôle participatif et non coercitif en rendant hommage aux radios Indépendantes pour avoir unifié leur action et parlé désormais d’une seule voix, à travers ARTI.
Car les défis à relever réclament beaucoup de professionnalisme à un moment où l’information revêt de nouvelles caractéristiques, dont celle du savoir techno-médiatique que le Maroc maîtrise à travers ses chercheurs et son université.
En plus, le Maroc s’apprête à aborder une nouvelle ère, dès la prochaine rentrée politique avec de nouvelles lois et une nouvelle configuration législative.
D’où la nécessité d’une véritable mise à niveau, exposée par les professionnels des radios privées sans langue de bois, à un moment où certaines radios sont menacées d’asphyxie et de dépôt de bilan au vu des redevances, des locations d’antennes et de la concurrence déloyale du secteur public et semi-public.
En plus des demandes de nouvelles licences, et du droit d’émettre provisoire -provisoire qui risque de s’éterniser !- dans un marché de publicité hyper-saturé.
Les radios privées nationales rappellent leur mission de Service Public par excellence et entendent s’en acquitter dans les meilleures conditions, sachant la disponibilité dont fait preuve la HACA, tant au niveau de son Conseil que de sa Direction Générale, tous deux rangés du côté de la liberté d’expression et de radios libres au service du citoyen.
Après un long débat tant cognitif que légal et politique, ARTI et la HACA ont convenu de la mise sur pied d’une Commission bipartite ad hoc, constituée des professionnels des deux organismes et dont la mission sera double :
– Assainir et mettre à niveau l’espace audiovisuel en tenant compte des revendications et des exigences des radios Indépendantes qui disposent d’un taux d’écoute atteignant les 15 millions d’auditeurs. Un chiffre plus qu’appréciable et qui peut s’élargir aux portions oubliées et enclavées du Royaume pourvu qu’on retienne les revendications de ses radios privées.
– Élaborer un cadre général destiné à impliquer les gouvernants dans une action corrective qui favorise une meilleure promotion des radios Indépendantes, dans le cadre d’une véritable concurrence et non des opérations de dumping et de monopole.
TENUE DES AWARDS ARTI – HACA À LA MI-DÉCEMBRE
L’ARTI et la HACA ont décidé d’un commun accord l’organisation des premiers Awards à la mi-décembre de chaque année. Ces Awards sont destinés à récompenser les meilleurs journalistes radio et particulièrement les jeunes et porteront sur tous les genres d’information, reportage, chronique, journal, enquête etc.

Les Radios libres Marocaines accueillent leurs consœurs Africaines
à l’hôtel «Four Seasons Casablanca» mardi 17 mai

À l’occasion du 10ème anniversaire de la libéralisation audiovisuelle au Maroc, et à l’initiative de L’ARTI, l’Association des Radios et Télévisions Indépendantes, présidée par Mr Kamal Lahlou, les onze radios privées marocaines ont tenu une cérémonie haute en couleurs mardi 17 Mai à l’hôtel «Four Seasons Casablanca» durant laquelle les radios africaines libres ont été accueillies pour la création de la CARTI, la Confédération Africaine des Radios et des Télévisions Indépendantes. Un pas de plus vers l’ouverture et l’échange internationaux dans l’expérience éditoriale récréative, professionnelle et d’intérêt général. Une première en Afrique !

La cérémonie a vu la présence du Ministre de la Communication Mustapha ElKhalfi qui a salué la qualité et l’intérêt de l’expérience de la radio libre marocaine et qui n’a pas manqué de rappeler les différents projets de loi qui verront incessamment le jour dans le champ audiovisuel marocain.

De son côté, Nabil Benabdallah, actuel Ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville et ancien ministre de la communication, réputé pour être l’un des architectes majeurs de la libéralisation audiovisuelle effective en 2006, est intervenu pour rappeler le parcours du combattant par lequel le Maroc est passé afin de connaître les premières radios libres. De même, il a insisté sur la réussite incontestable des opérateurs privés dans leur mission de pluralisme, d’information et d’accompagnement de la critique constructive des politiques publiques.

Mme Amina Lamrini, Présidente du Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle, quant à elle, a tenu une allocution très encourageante et prometteuse pour l’avenir du secteur audiovisuel privé, en rassurant ce dernier de la totale disposition du CSCA pour l’accompagner dans toutes les sollicitations possibles, allant de l’amélioration des contenus à la lourdeur des installations techniques, en passant par le développement d’une déontologie et d’une éthique comme deux éléments incontournables dans la prise de conscience et l’éveil des citoyens.

D’autres intervenants comme Kamal Lahlou Président de L’ARTI ou Abdessamad Aboulghali fondateur de Luxe Radio ont insisté sur l’apport des radios libres dans la construction démocratique du Maroc ainsi que sur les enjeux de la radio libre africaine de demain.
La fête a rendu un hommage spécial à Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a libéralisé l’audiovisuel marocain il y a dix ans et qui a tissé, de par sa vision et son dynamisme, un lien étroit, confiant et authentique avec les pays africains, hôtes de cette journée d’exception.

A la fin de cette «journée», la CARTI, la confédération africaine des radios et télévisions indépendantes, a adopté mardi 17 Mai 2016 le projet des statuts soumis à l’assemblée Générale constitutive et voté à l’unanimité
pour Mr Kamal Lahlou comme Président de cette nouvelle institution continentale.

PV de l’Assemblée générale de l’ARTI le 17 Mars 2016
Kamal Lahlou, Président

L’assemblée générale de l’ARTI (Association des radios et télévisions indépendantes) s’est tenue, le jeudi, 17 mars 2016. Cette assemblée générale a été marquée par l’élection de monsieur Kamal Lahlou, nouveau président de l’association. Plusieurs points ont été à l’ordre du jour. D’abord les cotisations des membres. Pour ce point, il a été décidé de fixer la somme de cotisation à 10 000 dhs pour chaque radio.
En ce qui concerne la diffusion, les membres de l’ARTI attendent la position du ministère de la Communication et du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, sur les réductions des taxes sur les fréquences et les prix d’hébergement des émetteurs.
En ce qui se réfère aux droits d’auteurs, la réunion a été une occasion de prendre la décision d’apurer le passé avec le bureau des droits d’auteurs pour négocier de nouveaux taux de participation. L’ARTI est consciente qu’il faut honorer ses engagements sachant que les droits d’auteurs doivent être respectés et protégés.
Deux autres points importants ont été débattus lors de cette assemblée générale. Il s’agit de la révision de la loi 77.03 et le code de la presse. Les membres de l’ARTI affirment continuer les négociations, en ce qui concerne l’audio-visuel et la publicité, avec le ministère de la Communication pour aboutir à des solutions idoines.
En ce qui concerne la fête de la Radio, il a été décidé de la fêter le 17 mai 2016. Une réunion sera consacrée à cette festivité qui coïncide avec le 10ème anniversaire de la libéralisation des ondes.
A l’issue de cette assemblée générale, les membres de l’ARTI ont rendu hommage à Rachid Hayeg, l’ancien président, qui a su sensibiliser les différents partenaires sur l’importance et le rôle joué par l’association des radios et télévisions indépendantes dans le paysage audio-visuel marocain.
La séance a été clôturée par l’élection du nouveau bureau de l’ARTI, avec à sa tête Kamal Lahlou (MFM radio), élu président ; Luigi Lo Bianco(Radio Mars), vice-président, Younes Boumehdi (Hit Radio), secrétaire général et Rachid Hayeg(Chada FM), trésorier général.

This is custom heading element